Le Grand Conseil Coutumier de Guyane, l’instance représentative des Peuples Amérindiens et Bushinengés, s’exprime dans un communiqué de presse paru ce mercredi 22 avril sur la pandémie du Covid19 ( version pdf ici), ainsi que sur la gestion de la crise sanitaire qui en résulte.
Le GCC soulève, notamment, la nécessité de l’adaptation des protocoles de gestion sanitaire et sociale en ce qui concerne les peuples autochtones.

“Cette pandémie mortifère s’est […] accentuée et a touché sévèrement nos communautés.”

Le GCC fait un rappel historique important, celui du génocide amérindien. En effet, le choc bactériologique au début de la colonisation européenne, a été l’un des plus grands facteurs du déclin des sociétés amérindiennes. Cela a bouleversé, jusqu’à aujourd’hui, la place de ses populations dans la démographie des régions qu’ils occupent et leur place dans la gestion territoriale de leur pays.

Ces populations, ces peuples qui ont survécu cumulent aujourd’hui les inégalités sociales, économiques, juridiques, sanitaires, héritées de la colonisation. Elles subissent des pressions et des intrusions sur leurs terres de la part d’exploitants miniers ou autres, illégaux ou non.

Le GCC souligne que les mesures de confinement ont eu pour effet d’accentuer ces inégalités .

« Les autorités coutumières et les différentes associations amérindiennes se sont fortement mobilisées, pour adapter la prévention aux réalités culturelles du territoire »

art katusi by Ajoekana
Art by @Ajoekana

Le GCC met donc en lumière la nécessité d’établir des protocoles spécifiques adaptés aux réalités des populations qu’il représente. Il souhaite jouer pleinement son rôle de représentant en participant « à l’élaboration des protocoles officiels » et ainsi « contribuer à la gestion sanitaire du Covid-19 ».

Le GCC a notamment pris l’initiative de créer une « une plateforme qui permet le maillage des différentes forces vives du monde amérindien, de l’échange de l’information à la coordination d’action. »
La pleine participation à l’élaboration des stratégies durant cette pandémie, avec les institutions gouvernementales et les collectivités territoriales, pérenniserait ainsi le travail déjà entamé.

Par ailleurs, suite à l’alerte de la population Wayana du Haut-Maroni sur l’intensification de l’orpaillage illégal, parallèlement au début du confinement, une nouvelle dynamique de lutte a été mise en place conjointement avec les États français et surinamais, et les autorités coutumières du Haut-Maroni.

 

« Le Covid-19 touche l’humanité et teste nos aptitudes à la solidarité.”

Dans son communiqué, le GCC condamne “la désinformation et la stigmatisation “ des peuples autochtones “suite à la découverte d’un foyer épidémique “dans l’un des villages.

Cependant, il salut les vagues de «solidarité spontanée de la population guyanaise» et le renforcement des liens entre les peuples autochtones.

De plus, il invite à respecter l’intimité des familles durant ces périodes de deuil et receuillement. ainsi, qu’à veiller au “respect du secret médical des patients atteints.

Art Solidarité by @Ajoekana
«Nous restons déterminés, aux côtés des Peuples Autochtones du monde, à remplir notre mission dans la lutte contre le changement climatique, qui est un facteur non négligeable dans l’apparition et la transmission des virus.»
Grand Conseil Coutumier

Vous pouvez par ailleurs soutenir la création d’un Fond d’Urgence pour les Peuples Autochtones de Guyane, via la cagnotte en ligne organisée par la Fédération Lokono de Guyane sur la plateforme Leetchi en suivant le lien :

https://www.leetchi.com/c/covid-19-soutien-aux-peuples-autochtones-de-guyane

Laisser un commentaire