Cette série de podcast a pour objectif de faire le point sur l’actualité des Peuples Autochtones dans différentes régions du monde.

Dans cet épisode, nous avons pu nous entretenir avec Lise Bouzidi de l’association Tierra y Libertad Por Arauco (TYLPA).

Avec elle, nous reviendrons sur la situation des Peuples Autochtones du Chili, et plus particulièrement les Mapuches. Nous le ferons de manière chronologique afin de bien établir le contexte, puis nous parlerons de la situation actuelle.

Vous pourrez trouvé également ici les mots d’adieux du Machi Celestino Córdova, prisonnier Mapuche et autorité spirituelle, qui est en grève de la faim depuis le 4 mai dernier.


Radioka : Bonjour, Lise. Pourrais-tu te présenter? Présenter l’association, ses actions? Et pourrais-tu nous parler des Mapuches, peuple autochtone du Chili?

Lise :

Radioka : Dans l’histoire récente du Chili, comment a évolué la situation de ces Peuples? Par exemple, durant la dictature sous Pinochet jusqu’au début des années 2000?

Lise :

Radioka : Et de nos jours? Comment se présente la situation? A-t-elle évoluée depuis?

Lise :

Manifestation devant l’Ambassade du Chili à Paris, août 2020.

Vous pouvez retrouver Lise et Nestor deux samedis par mois sur la Radio Libertaire dans l’émission Tribuna Latina qui traite de l’actualité militante en Amérique du Sud.

https://www.radio-libertaire.net/

🔴Palabras de despedida del Machi Celestino Córdova

Mots d’adieux du Machi Celestino Córdova

A la Nation mapuche et aux peuples originaires, à toute la société n’appartenant pas aux peuples originaires du monde. Tous les peuples qui luttent pour leur croyance spirituelle, pour leur territoire, pour leur liberté pour leurs droits à honorer leur peuple. Toujours à la recherche du plein équilibre de l’ordre naturel de notre terre mère. Ñuke Mapu, qui nous a tous privilégiés de façon surnaturelle comme Humanité qui, malheureusement, n’a pas pris davantage conscience pour la valoriser comme elle le mérite. Je regrette beaucoup de devoir vous faire part de mes derniers messages, pendant les derniers jours qui me restent jusqu’à mon sacrifice de façon définitive qui sera une fierté pour moi d’avoir donné ma vie pour mon peuple mapuche. Pour notre croyance spirituelle qui est sacrée par-dessus toutes choses, parce que l’on ne doit jamais renoncer.    

Et avant tout, de par ma condition de Machi, c’est un devoir qui m’a été mandaté de façon surnaturelle dans le monde spirituel. 

Raison pour laquelle pour que ma mort soit plus rapide, je suis disposé à reprendre la grève sèche à n’importe quel moment et ainsi le dénouement ne sera pas lent comme l’espèrent les acteurs de tous les pouvoirs de l’Etat et le gouvernement en place et tous les secteurs entrepreneuriaux en général. 

Jusqu’à mon dernier jour, je rappellerai à l’Etat chilien auquel n’a pas suffi le massacre de nos ancêtres,  l’appauvrissement spirituel, culturel, socioéconomique, par la force et de façon cruelle de notre peuple Nation mapuche avec l’arrivée de l’invasion à l’époque actuelle en janvier 2013 , l’état chilien à travers son institution policière m’a dépossédé  de mon rewe*, de ma famille, de ma communauté , de mon territoire, de tous mes patients à qui j’apportais vie et santé comme autorité spirituelle mapuche.. 

Mais, vient le temps d’obtenir pour tous les peuples originaires dans le monde et tous les peuples opprimés une justice favorable à laquelle ils sont prédestinés par le surnaturel, c’est la raison pour laquelle nous sommes déjà en train de vivre la nouvelle rénovation dans le monde. 

Finalement, je veux vous dire qu’en même temps que je remercie profondément la vie de m’avoir donné une famille, d’avoir la chance d’être un petit apport à la lutte de notre peuple et être au service de l’Humanité. Je remercie les nombreuses personnes qui m’ont ouvert leurs cœurs depuis les différents territoires du monde. 

Enfin, j’espère seulement qu’on continuera à exiger par tous les moyens à l’état chilien de rendre notre territoire ancestral mapuche et toute la dette historique pour tous les peuples originaires et exiger de ne pas pratiquer une autopsie après ma mort

. Chaltumay, merci beaucoup”

Traduction Lize Bouzidi

Laisser un commentaire